Comment éliminer les crampes nocturnes très fortes, aux mollets, aux jambes, aux pieds ou ailleurs ?

Mise à jour : 14/07/2020    |    Auteurs : Dr Jonas Thomé, Dr Gilbert Meunier, J-M. WILVERS

Crampes causes et traitements

AVERTISSEMENT : ce site ne peut en aucun cas se substituer à votre traitement 
médical. Seul, un médecin dans l’exercice de sa profession peut poser un
diagnostic et prescrire un traitement médical.

Crampes nocturnes : causes et traitements.

 
Les crampes nocturnes se rencontrent le plus souvent aux mollets, pieds ou jambes, mais aussi partout sur le corps, surtout après 50 ans. Les médicaments chimiques sont peu efficaces et dangereux. Heureusement, des traitements naturels contre les crampes nocturnes permettent de les éliminer complètement et définitivement. 
 
 

Tout savoir sur les crampes nocturnes pour les éliminer.

 
Ce site est 100% dédié aux crampes. Il a déjà permis à des milliers de gens de se débarrasser définitivement de leurs crampes, sans médicaments. 

La meilleure façon d’éliminer les crampes nocturnes.

Vous pensez avoir déjà tout essayé sans succès ? Ne désespérez pas, car cette méthode va probablement changer votre vie. Vos crampes disparaîtront d’elles-mêmes, dès le premier jour. La seule condition est de suivre scrupuleusement le schéma suivant en 3 étapes :

ÉTAPE 1 : APPRENDRE.

Il est important de tout connaître sur les crampes…

ÉTAPE 2 : COMPRENDRE.

Vous devez comprendre le fonctionnement de la contraction du muscle et la cause essentielle du « déclenchement » des crampes.

ÉTAPE 3 : TRAITER.

Une fois que vous avez compris le fonctionnement des crampes, vous êtes en mesure de neutraliser leur cause et de les éliminer complètement. 


ÉTAPE 1 : APPRENDRE.

Vous allez découvrir des choses surprenantes sur les crampes (par exemple les crampes à l’anus,…), et surtout les informations fondamentales (le rôle de l’électricité statique,…) pour traiter vos crampes très fortes [1].

– QU’EST-CE QU’UNE CRAMPE ?

Une crampe est une contraction involontaire d’un ou plusieurs muscles, visible et très douloureuse. Généralement, elle survient brutalement sans prévenir. La douleur est principalement dûe au fait que la contraction est trop forte et ne se relâche pas. Au toucher, le muscle apparaît raidi et très sensible.

– Y A-T-IL DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DES CRAMPES ?

Non, car la crampe n’est pas une maladie, mais juste un « symptôme ». Il n’y a pas de spécialité médicale qui la concerne. Le souffrant se sent donc souvent « abandonné » par son médecin qui ne lui offre pas de solution, car il n’existe pas de médicaments spécifiques [2] contre les crampes. Les seuls médicaments autrefois prescrits étaient à base de quinine [3] [4] [5] [6], mais leur effet était limité et les effets secondaires étaient importants, notamment des risques d’infarctus [7] [8]. Pour cette raison, la quinine contre les crampes est déjà interdite aux Etats-Unis et dans d’autres pays.

– QUELLES SONT LES PERSONNES LES PLUS SUJETES AUX CRAMPES ?

Cette infographie montre que les personnes ayant subi une chimiothérapie et les personnes très âgées sont les plus exposées aux crampes nocturnes

– Les personnes ayant fait une chimiothérapie [9] [10] [11] : de nombreux médicaments provoquent des crampes très fortes.

– Les personnes âgées de plus de 50 ans, et surtout après 70 ou 80 ans, car les crampes augmentent avec l’âge [12], surtout les crampes aux mollets ou aux pieds.

– Les femmes enceintes [13] [14] [15] [16] : les crampes des femmes enceintes surviennent surtout durant le dernier trimestre de grossesse.

– Les enfants (environ un sur six, de 2 à 14 ans) [17] [18] [19] ont aussi des crampes infantiles, appelées « douleurs de
croissance ».

– Les personnes en hémodialyse [20]. 

– OÙ SE SITUENT LE PLUS SOUVENT LES CRAMPES NOCTURNES ?

Les crampes aux mollets et aux pieds sont les plus courantes, ainsi qu’aux orteils et aux mains.

Les crampes à l’anus (ou proctalgie fugace) sont peu connues et toutefois plus fréquentes qu’on ne croit, car on en parle peu, par pudeur. On l’appelle aussi le Syndrome du Nerf honteux.

– QUAND A-T-ON LE PLUS SOUVENT DES CRAMPES ?

Surtout chez les personnes âgées, les crampes surviennent surtout entre 21h et minuit, soit le moment où on a le plus besoin du sommeil, et entre minuit et 6 heures du matin. Dans tous les cas, le sommeil est perturbé, ce qui est néfaste pour la santé.

– COMBIEN DE TEMPS DURE UNE CRAMPE ?

On peut ressentir une crampe durant une ou deux minutes, mais elles peuvent aussi durer une ou plusieurs heures. Dans les cas les plus graves, un crampe peut entraîner une déchirure musculaire.

déchirure musculaire

Cette photo montre les séquelles d’une déchirure musculaire à la cuisse, suite à une crampe qui a duré plus de 30 minutes. La victime a été forcée à se reposer plus d’un mois.

Avant d’accéder au traitement, découvrez maintenant l’étape 2 :
COMPRENDRE le fonctionnement des crampes…

NOTE TECHNIQUE : Á DIFFÉRENCIER D’UNE CRAMPE :

Le terme de crampe, qu’on peut définir comme un spasme douloureux [21], est parfois appliqué à des états assez proches mais très différents, qui ne doivent pas être considérés comme de « vraies » crampes [18] [19] [22] :

- la courbature si elle n’est pas accompagnée de contraction musculaire. Donc, ce n'est pas spécialement 
une crampe;
- la contracture qui est une contraction involontaire douloureuse, due à l'impossibilité prolongée de
relaxation musculaire après un effort. Ce n'est donc pas une crampe non plus;
- la myalgie, qui est une douleur musculaire généralisée ou localisée sans contractions;
- la dystonie, qui est une contracture simultanée des agonistes et antagonistes (comme la « crampe de
l’écrivain » ou « crampe du musicien »);
- la tétanie, qui est due à une sensation (hypocalcémie ou une hypomagnésémie) de fourmillement autour de
la bouche ;
- la myotonie (ex. : myotonie de STEINERT), qui est un trouble du tonus avec difficulté de se décontracter
suite à un choc;
- la neuromyotonie, qui est une contraction musculaire tonique involontaire, persistant pendant le sommeil,
avec souvent hypertonie;
- la dyskinésie, qui est une difficulté à réaliser un mouvement volontaire;
- les fasciculations, qui sont des secousses musculaires rapides se déclenchant spontanément sur un muscle
au repos ou à soumis au froid;
- la myopathie, qui est une myalgie et contracture avec faiblesse musculaire [28];
- les myokymies (ou myokimies), qui sont des secousses musculaires prolongées et lentes, comme une
tremblement involontaire continu avec frémissement ayant l'aspect d’un ver rampant sur la surface du muscle;
- les myoclonies, qui sont des contractions musculaires brèves et rythmiques, surtout aux membres et au
visage (par exemple, le hoquet).
Sources :
1. https://dune.univ-angers.fr/fichiers/20066717/2014MCEM3292/fichier/3292F.pdf 
2. https://www.vidal.fr/maladies/appareil-locomoteur/douleurs-musculaires-crampes-courbatures/traitements.html 
3. Young G. Leg cramps. Clin Evid (Online). 2009 Mar 26;2009. doi:pii: 1113.

4. NICE-CKS. Leg cramps.Last revised in September 2012.
5. De Jonghe M. Les crampes musculaires essentielles de l’adulte : une réelle difficulté thérapeutique. MinervaF 2013;12(1):4-5.
6. El-Tawil S, Al Musa T, Valli H, et al. Quinine for muscle cramps. Cochrane Database Syst Rev 2010, Issue 12.
7. De Jonghe M. Les crampes musculaires essentielles de l’adulte : une réelle difficulté thérapeutique. MinervaF 2013;12(1):4-5.
8. FDA - Food and Drug Administration: New risk management plan and patient Medication Guide for Qualaquin (quinine sulfate).
   July 2010.
 

9. https://pharmablogue.com/les-crampes-nocturnes-apres-une-chimiotherapie/
10. https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/diagnosis-and-treatment/chemotherapy-and-other-drug-therapies/chemotherapy/
    side-effects-of-chemotherapy/?region=on
 

11. http://chimioplusdouce.info/
12. https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=crampes-personnes-agees
13. MAYO CLINIC. What causes leg cramps during pregnancy, and can they be prevented? www.mayoclinic.org 
14. Luo L, Zhou K, Zhang J, Xu L, Yin W https://www.cochrane.org/fr/CD010655/PREG_interventions-contre-les-crampes-dans-les-
    jambes-pendant-la-grossesse
 

15. https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD010655.pub2/full
16. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=cramps+pregnancy 
17. Evans AM, Scutter SD. Prevalence of “growing pains” in young children. J Pediatr 2004;145(2):255-8.
18. Oster J, Nielsen A. Growing pains: a clinical investigation of a school population. Acta Paediatr Scand 1972;
    61(3):329-34. 
19. www.douleursdecroissance.info  
20. https://www.francerein.org/files/MEDIAS/Fiches%20pratiques/MEDICAL/40-fiche-pratique-france-rein-effets-secondaires-de-
    la-dialyse.pdf