Crampe nocturne : comment la soulager ?

Mise à jour : 16/07/2020    |    Auteurs : Dr Jonas Thomé, Dr Gilbert Meunier, J-M. WILVERS

crampes nocturnes

AVERTISSEMENT : ce site ne peut en aucun cas se substituer à votre traitement 
médical. Seul, un médecin dans l’exercice de sa profession peut poser un
diagnostic et prescrire un traitement médical.

Qu’est-ce qu’une crampe nocturne ?

Selon la littérature médicale, une crampe nocturne est une contraction de courte durée, involontaire et douloureuse, d’un muscle ou différents muscles.

En fait, on distingue principalement deux types de crampes :
– les crampes aux repos, ou crampes nocturnes.
– les crampes liées à un effort intense et prolongé (crampes du sportif).

La crampe nocturne survient par définition la nuit, et elle atteint le plus souvent le mollet ou le pied, mais peut aussi se situer à la main, aux doigts, aux orteils,…

La crampe nocturne se rencontre surtout chez :
– les femmes enceintes (surtout durant les trois derniers mois de la grossesse) [1] [2] [3] : le magnésium [4] donne peu de résultats 
– chez les personnes âgées : les crampes augmentent avec l’âge. Vers l’âge de 50 ou 60 ans, on a peu de crampes, mais vers 80 ou 90 ans, de nombreuses personnes en ont toutes les nuits, trois à cinq fois par nuit, au point qu’elles ne peuvent plus dormir. 

Fréquence des crampes nocturnes.

Chez les personnes jeunes, une crampe peut apparaître occasionnellement, par exemple une fois par an. Par contre, à partir de 50 ans, les crampes ont tendance à s’intensifier. Par exemple, une fois par mois. Ensuite, après 70 ou 80 ans, 
ou après une chimiothérapie par exemple, les crampes peuvent s’intensifier et apparaître toutes les nuits, voire même deux à cinq fois par nuit.

Intensité de la crampe nocturne. 

La crampe nocturne, par exemple au mollet, est souvent très douloureuse. Le muscle se durcit soudain, et cela peut se voir à l’oeil nu.

Voyez par exemple cette crampe au mollet, filmée en plein déclenchement, puis soulagée en neutralisant l’électricité statique : elle disparaît rapidement.

Voyez aussi cette crampe exceptionnelle : elle était si forte qu’elle a provoqué une déchirure musculaire à la cuisse. La personne est restée en invalidité durant près de deux mois.

muscle déchiré crampe

Causes de la crampe nocturne ?

Jusqu’il y a peu de temps, on ignorait la cause exacte des crampes nocturnes.

Parfois, la crampe nocturne peut être le signe d’une insuffisance veineuse importante, de troubles métaboliques dus à une grossesse, de troubles de l’oxygénation des muscles (artérite,…), de problèmes rhumatismaux (arthrose, sciatique, rétrécissement du canal lombaire), d’un diabète, de l’alcoolisme, d’une insuffisance rénale, d’une intoxication avec des métaux lourds, la prise de certains médicaments (diurétiques, laxatifs, cortisone,…).

 

Mécanisme des crampes nocturnes.

En fait, le plus souvent, la cause est un problème électrolytique. Les mécanismes favorisant une crampe sont multiples et complexes. En effet, le manque de calcium, de magnésium ou de potassium, ou un manque d’hydratation étant parmi les causes principales des troubles électrolytiques (hyponatrémie) à l’origine de la crampe nocturne.

D’autre part, la cause exacte de son déclenchement est une impulsion électrique favorisée quasi toujours par déséquilibre électrolytique ou ionique. L’excès d’ions positifs (protons) et le manque d’ions négatifs (anions) génère une source d’électricité statique. 

 

Déclenchement de la crampe nocturne.

Dans certaines situations, comme après un effort prolongé chez le sportif, ou durant le sommeil pour les crampes nocturnes, cette électricité statique se décharge dans le muscle. Celui-ci interprète cette décharge comme un ordre de contraction venant du cerveau et réagit en se contractant. C’est la crampe.

Et vu qu’il ne reçoit pas d’ordre inverse de décontraction, le muscle reste contracté, ce qui provoque une vive douleur.

Cette hypothèse a été confirmée par une étude clinique en double aveugle [5] qui a démontré que la cause essentielle du déclenchement des crampes est un excès d’électricité statique du corps : un petit duvet antistatique sous les jambes diminue les crampes même très fortes.

Traitements et médicaments pour soigner la crampe nocturne.

La crampe n’est pas une maladie et il n’est pas nécessaire de consulter. Il faut juste utiliser un traitement naturel pour l’éliminer définitivement sans médicaments.

Si, jadis on recourrait à des médicaments à base de quinine, les seuls qui étaient alors (partiellement) efficaces, il s’est avéré que ceux-ci étaient peu efficaces et très dangereux [6] [7] [8] [9] et pouvaient provoquer des réactions allergiques au niveau de la peau, du foie (hépatite) ou du sang (thrombopénie), des troubles de la vision, des vertiges, des maux de tête, des bourdonnements d’oreille, et surtout des troubles graves du rythme cardiaque.

De plus, on prescrivait aussi des myorelaxants à base de tétrazépam (Myolastan et ses dérivés). Hélas, ils ont été retirés de la vente [10] à cause de leurs effets secondaires très dangereux.

 

Traitement moderne de la crampe nocturne.

Vu les nombreux effets secondaires des médicaments chimiques, les médecins les abandonnent au profit de traitements naturels, dont le plus efficace consiste à neutraliser l’électricité statique du corps.

De nombreuses personnes prennent encore du magnésium contre les crampes nocturnes. Si c’est efficace contre les cas légers, une étude [11] a démontré leur inefficacité contre les crampes très fortes. 

Comment soulager une crampe nocturne ?

C’est facile. Il suffit d’éliminer la cause et la crampe disparaît définitivement. C’est surtout efficace chez les personnes de plus de 50 ans, les femmes enceintes et les personnes ayant subi une chimiothérapie.

Vous allez découvrir la cause ESSENTIELLE du déclenchement des crampes, et surtout comment la neutraliser, afin d’éliminer de façon naturelle et RADICALE leur déclenchement. Cette méthode fonctionne dès le premier jour.

Apaisement rapide d’une crampe.

Un bon étirement des muscles concernés apaise instantanément la crampe. Pour cela, ces petits exercices permettent de ramener le bout du pied vers vous, ce qui provoque un étirement des muscles du mollet. Cet exercice est à faire tous les soirs avant de se coucher. Il n’est pas certain que vous serez épargné par les crampes, mais elles seront généralement moins intenses.

Prévention de la crampe nocturne :

– boire abondamment de l’eau, de préférence riche en magnésium, calcium et potassium , ainsi que des laitages.
– manger beaucoup de fruits et légumes frais, des bananes, du chocolat (noir), des noix et notamment des noix du Brésil (ou noix du Para), des figues, dates, abricots, raisins secs, des graines de tournesol ou de sésame, des pois chiches, des lentilles et des haricots.
– réduire la consommation de tabac, de l’alcool, du thé et du café.
– les huiles essentielles ? C’est intéressant, mais cela nécessite beaucoup de temps, et lorsqu’on cesse, les crampes reviennent…
– utiliser du gel Decramp pour faire des massages en prévention des crampes. C’est souvent assez efficace, mais c’est compliqué de devoir faire ces massages et cela revient finalement cher à la fin de l’année, et surtout lorsqu’on oublie de faire le massage, les crampes réapparaissent…

La meilleure prévention :

Il existe une méthode en 3 étapes qui va vous permettre d’éliminer COMPLÈTEMENT et DÉFINITIVEMENT les crampes nocturnes, même les plus fortes. Voyez de quoi il s’agit en page suivante…

Sources :

1. Luo L, Zhou K, Zhang J, Xu L, Yin W https://www.cochrane.org/fr/CD010655/PREG_interventions-contre-les-crampes-dans-les-
   jambes-pendant-la-grossesse

2. Comte F, Viseux-Wahl E, Les Petits Maux de la Grossesse, journées du CNSF février 2005
3. https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD010655.pub2/full
4. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31923242/
5. Leticia S. Ferreira, Monalisa P. Motta, Aline S. Helou, Leslie A. Portes, Francis M. Fávero, Acary S.B. Oliveira, Vagner R.
   dos Santos -  Estudo de tecnologia de redução de cargas iônicas (cargas estáticas) no corpo Humano - Editorarevistas.MacKenzie  
   v. 19 n. 2 (2019)

6. http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/124 
7. https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/mybdd/fiche/39_1561/bb5page/comptoir/medicaments/modification-du-taux-de-
   remboursement.html
 

8. https://www.govinfo.gov/content/pkg/FR-1995-04-19/html/95-9701.htm
9. https://www.tga.gov.au/book-page/32-quinine-and-its-salts
10. https://urps-mk-ara.org/retrait-de-la-vente-du-tetrazepam/ 
11. https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2017/revue-medicale-suisse-570/magnesium-et-crampes-nocturnes-fin-de-partie-
    ou-bel-exemple-de-nouveau-placebo