Mise à jour : 06/10/2022    |    Auteurs : Dr Jonas Thomé, Dr Gilbert Meunier, Jean-Marc Wilvers

Crampes en hémodialise

AVERTISSEMENT :
Ce site ne peut en aucun cas se substituer à votre traitement médical. Seul, un médecin dans l’exercice de sa profession peut poser un diagnostic et prescrire un traitement médical.

Crampes nocturnes

Les crampes en hémodialyse.

Les crampes musculaires atteignent souvent les patients en dialyse, surtout les plus âgés et les diabétiques. En effet, elles provoquent des douleurs intenses lors de la séance d’hémodialyse ou durant les nuits qui suivent. Principalement dans les mollets, les pieds et les jambes, ou parfois les mains. De surcroît, ces douleurs durent souvent plusieurs minutes et empêchent les patients de dormir pour profiter d’une bonne récupération. 

Comment les éviter ?  

Il existe une méthode naturelle en 3 étapes pour les éliminer complètement : CONNAÎTRE / COMPRENDRE / TRAITER. Voyez ci-dessous. Ce nouveau traitement naturel permet désormais d’éliminer les crampes des personnes en hémodialyse.

1.

Connaître

Vous allez découvrir des choses surprenantes sur les crampes (par exemple les crampes à l’anus,…), et surtout les informations fondamentales (le rôle de l’électricité statique,…) pour traiter vos crampes très fortes [1].

Qu’est-ce qu’une crampe ?

Une crampe est une contraction involontaire d’un ou plusieurs muscles, visible et très douloureuse. Généralement, elle survient brutalement sans prévenir. La douleur est principalement dûe au fait que la contraction est trop forte et ne se relâche pas. Au toucher, le muscle apparaît raidi et très sensible.

Y a-t-il des médecins spécialistes des crampes ?

Non, car la crampe n’est pas une maladie, mais juste un « symptôme ». Il n’y a pas de spécialité médicale qui la concerne. Le souffrant se sent donc souvent « abandonné », car il n’existe pas de remèdes spécifiques [2] contre les crampes. Les seuls remèdes autrefois prescrits [3] [4] [5] [6], présentaient une efficacité limitée et les effets secondaires étaient importants, notamment des risques d’infarctus [7] [8].

Quels muscles sont plus sensibles aux crampes en hémodialyse ?

Les crampes durant la dialyse atteignent plus fréquemment les muscles des membres inférieurs, comme les mollets, les pieds, ou les jambes. Elles peuvent plus rarement aussi affecter les muscles de la main, du bras et de l’abdomen. Enfin, elles sont plus fréquentes chez les patients âgés, anxieux ou diabétiques.

Quelles sont les personnes les plus sujettes aux crampes ?

– Les personnes ayant fait une chimiothérapie [9] [10] [11] : de nombreux médicaments provoquent des crampes très fortes, qui persistent durant de nombreuses années et perturbent le sommeil. Cela freine les possibilités de « récupération »;

– Les personnes âgées de plus de 50 ans, et surtout après 70 ou 80 ans, car les crampes augmentent avec l’âge [12], surtout les crampes aux mollets ou aux pieds;

– Les femmes enceintes [13] [14] [15] [16] : les crampes des femmes enceintes surviennent surtout durant le dernier trimestre de grossesse;

– Les enfants (environ un sur six, de 2 à 14 ans) [17] [18] [19] ont aussi des crampes infantiles, appelées « douleurs de croissance »;

– Les personnes en hémodialyse [20]. 

Les causes des crampes en dialyse.

Les causes des crampes sont de deux ordres :
– soit les causes secondaires des crampes , qui sont liées aux éléments favorisant un déséquilibre ionique du corps. C’est-à-dire  une perte importante de poids, l’hypotension, un manque de magnésium, de calcium, de certaines vitamines, à l’osmolalité du sang (changement de sa concentration), à la mauvaise oxygénation des tissus,…

– ou la cause essentielle du déclenchement des crampes, c’est-à-dire l’excès d’électricité statique provoqué par ce déséquilibre ionique du corps.

2.

Comprendre

IMPORTANT. Quand nous exécutons un mouvement, le cerveau, via les nerfs, envoie aux muscles des « micro-signaux » électriques, qui sont des ordres « volontaires » de contractions et décontractions bien coordonnées.

Dans le cas de la crampe, les muscles reçoivent « accidentellement » des ordres de contraction, qui se prolonge car ils n’ont pas reçu d’ordre inverse de décontraction : la contraction est donc très douloureuse et peut durer plusieurs minutes.

Quelle est donc la différence entre une contraction normale des muscles et une crampe ? La contraction normale est volontaire et dépend de la décision du cerveau. Au contraire, la crampe est une contraction « involontaire » et accidentelle, déclenchée par un ordre « erroné » de contraction. Cet ordre déclencheur vient d’un excès d’électricité statique dans l’organisme.

Pour bien comprendre le fonctionnement du déclenchement des crampes, il faut bien connaître leur cause essentielle : l’excès d’électricité statique du corps. Voyez cette courte animation qui l’explique :

Le rôle de l’électricité statique est donc primordial dans le déclenchement des crampes. Et si on la neutralise, les crampes disparaissent.

Déjà au XVIIIe, le médecin et physicien italien Dr Luigi GALVANI avait découvert que la cause du déclenchement des crampes était un excès d’électricité statique du corps. Voyez cette petite vidéo qui retrace sa découverte.

Au XXe siècle, de nombreuses études avaient démontré les dangers de l’électricité statique pour la santé et les effets bénéfiques de sa neutralisation. En voici quelques-unes : [21] [22] [23] [24] [25] [26] [27] [28] [29] [30] [31] [32] [33] [34] [35].

Une étude récente en double aveugle avec placebo [36] a démontré que la cause essentielle du déclenchement des crampes est un excès d’électricité statique du corps : un petit duvet antistatique sous les jambes diminue les crampes même très fortes.

Fonctionnement du muscle

causes des crampesPour comprendre comment la crampe se déclenche, voyez la composition du muscle strié squelettique (mollet,…). Le muscle strié squelettique¹ est formé de faisceaux², composés de fibres musculaires³, elles-mêmes composées de myofibrilles⁴. Ces myofibrilles sont formées de dizaines de milliers de sarcomères⁵, (jusqu’à 100.000 sarcomères dans certains muscles), qui seront à la base de la contraction du muscle, comme illustré dans l’animation suivante.

Comment fonctionne la contraction des muscles striés squelettiques ?

Les sarcomères⁴ ⁵  sont la CLÉ de la contraction des muscles. Le cerveau leur envoie en effet un influx nerveux (micro-signal électrique) qui transite par la moelle épinière, via les nerfs.

Et ces sarcomères vont se contracter et gonfler légèrement tous ensemble, ce qui se traduira par la contraction du muscle.

On peut voir sur cette animation les filaments fins d’actine qui glissent au milieu des filaments épais de myosine qui se contractent et se relâchent.

Et dans le cas de la crampe ?

Dans ce cas, les ordres de contractions ne viennent pas du cerveau, mais de la décharge « accidentelle » de l’électricité statique accumulée dans les muscles.

La neutralisation de cette électricité statique est donc le traitement le plus efficace, sans contre-indication ni effets secondaires.

Pourquoi a-t-on des crampes ?

Dans certaines circonstances (manque de magnésium, âge, grossesse, prise de certains médicaments,..) nous avons trop d’ions positifs dans certaines parties du corps.

L’équilibre ionique est rompu¹ et favorise la production d’électricité statique qui ordonne au muscle de se contracter : c’est la crampe.

Que faire pour supprimer les causes crampes ?

La solution est simple : rééquilibrer les ions en plaçant un matériau riche en ions négatifs au contact de la jambe (ou tout endroit où se situent les crampes), comme un petit duvet antistatique, qui va céder des ions négatifs³ pour rétablir l’équilibre ionique. Et les crampes disparaissent définitivement dès le premier jour. Les études cliniques ont démontré l’efficacité de cette technique même sur les crampes les plus fortes de personnes ayant subi une hémodialyse.

En résumé :

– la cause du « déclenchement » des crampes est un excès d’électricité statique.
– la solution : neutraliser cette cause, et les crampes disparaissent définitivement.

3.

Traiter

Les traitements classiques :

– La réduction de la prise de poids entre deux dialyses est généralement recommandée, ainsi que la prévention de l’hypotension durant la dialyse.
– Adapter la teneur en sel du dialysat [1]. Les générateurs de dialyse actuels permettent de programmer un « profil » de cette teneur en sel, car la natrémie du patient ne doit pas être trop haute en fin de dialyse, car il aurait très soif et donc il sera difficile pour lui de limiter ses boissons, cercle vicieux qu’il faut éviter.
– Rajout éventuel de magnésium dans le dialysat. Demander l’avis du néphrologue, car certains patients ne peuvent pas en recevoir à cause de l’effet secondaire du magnésium sur la fonction cardiaque.
– La Carnitine était jadis prescrite, mais elle est de moins en moins utilisée, car son efficacité n’a pas été vraiment démontrée. Elle est donc réservée à d’autres indications.

Mais aussi ces moyens naturels :

– La vitamine E : deux études [2] [3] montrent que la vitamine E diminue (un peu) les crampes, surtout si elle est associée à la vitamine C
– Étirement et massage : en cas de crampe, masser doucement le muscle douloureux. Les soignants de dialyse sont généralement bien formés à cela.
– Choc thermique : placer un pack froid sur le muscle soulage également la crampe.
– Arrêt provisoire du tirage d’UF en cas d’extrême douleur.

Nouveau traitement naturel efficace :

Une nouvelle méthode permet d’éliminer de façon naturelle, les crampes des personnes âgées, mais aussi des personnes en hémodialyse.  

Une étude clinique [4] randomisée en double aveugle avec placebo a mis en évidence que l’excès d’électricité statique dans les jambes est la cause essentielle du déclenchement de crampes aux mollets. Ainsi, en diminuant la charge ionique du corps, on freine la production d’électricité statique, et les crampes aux mollets disparaissent dès le premier jour. 

Les causes connues des crampes sont nombreuses, mais la cause essentielle de leur déclenchement est l’excès d’électricité statique du corps, qu’il est facile de neutraliser.

Le traitement naturel contre les crampes très fortes !

En quoi consiste ce traitement ?

Le MAGICRAMP élimine les crampes nocturnes, même les plus fortes, dès le premier jour et est efficace dans 90% des cas.

C’est l’invention d’un chercheur belge, primée au Salon Mondial de l’Invention de Bruxelles en 1995.

Nous sommes une société familiale belgo-brésilienne, qui produit le MAGICRAMP depuis 1995. Le MAGICRAMP a été développé pour supprimer la cause du déclenchement des crampes des adultes, et des douleurs de croissance des enfants. 

Nos principaux clients sont :

– les personnes de plus de 80 ans : les crampes augmentent avec l’âge, et à partir de 80 ans, elles surviennent souvent 3 à 6 fois par nuit.
– les personnes ayant fait une chimiothérapie : ces crampes sont souvent très fortes.
– les personnes en hémodialyse : un changement de l’osmolalité du sang perturbe l’équilibre ionique de l’organisme, ce qui génère des sources importantes d’électricité statique, qui se déchargent soit durant la dialyse-même, soit la nuit et provoquent des crampes très fortes.

Le taux de satisfaction dans ces trois cas est de plus de 90 % dès le premier jour.

Le kit MAGICRAMP EN HÉMODIALYSE comprend 2 petits duvets antistatiques MAGICRAMP MAXI destinés à rétablir l’équilibre ionique des jambes, ce qui constitue le meilleur traitement de fond des crampes en hémodialyse.

Vous dormirez sans crampes, et vous serez moins fatigué en journée. Son utilisation est très facile, et ne nécessite aucun entretien. 

 

Attention : avant de vous tourner sur le côté pour vous endormir, il est recommandé de rester 4 à 5 minutes sur le dos, afin de bien décharger l’électricité statique des jambes. Contre les crampes aux mains ou aux pieds, il existe un modèle spécial.

Vous cherchez avant tout :

Un remède naturel contre vos crampes nocturnes

✓  le MAGICRAMP neutralise naturellement l’excès d’électricité statique responsable des crampes nocturnes.

Q

En finir définitivement avec ces douleurs

✓  si vous avez encore UNE SEULE crampe dans les 30 jours, vous êtes REMBOURSÉ.

Une solution facile à utiliser au quotidien

✓  pas de raccordement électrique, ni de piles ou batterie.

Un traitement qui agit rapidement

✓  les crampes disparaissent dès le premier jour.

7

Quelle garantie ?

Si vous avez encore UNE SEULE crampe nocturne dans les 30 jours, vous êtes entièrement remboursé. Nous nous y engageons. Nous avons déjà plus de 10.000 clients satisfaits depuis 1995. 

Tout ce que vous risquez, c’est de ne plus souffrir de ces crampes !

Est-ce vraiment efficace ?

OUI. Voyez cette vidéo d’un utilisateur qui a filmé une crampe le jour où il a reçu son MAGICRAMP : après 20 secondes, la crampe a été soulagée. Ensuite, il a placé son MAGICRAMP dans son lit, entre le drap et le matelas, et n’a plus JAMAIS eu de crampes.

Quel est son effet ?

Il va éliminer l’excès d’électricité statique là où se situent les crampes (jambes,…). Voyez cette démonstration.

Cela fonctionne vraiment dès le premier jour ?

OUI. Dans 90% des cas. Sinon, vous êtes remboursé.

En rééquilibrant la balance ionique, l’effet est immédiat.

Pour les cas très graves, vous pouvez même le tester gratuitement et le payer ensuite si entièrement satisfait!

Preuve d’efficacité.

Une étude clinique* en double aveugle avec placebo, réalisée sur le MAGICRAMP à l’UNIFESP (Universidade Federal de São Paulo) au Brésil, a démontré l’efficacité de celui-ci sur les crampes nocturnes, en neutralisant l’électricité statique.

*Leticia S. Ferreira, Monalisa P. Motta, Aline S. Helou, Leslie A. Portes, Francis M. Fávero, Acary S.B. Oliveira, Vagner R. dos Santos – Estudo de tecnologia de redução de cargas iônicas (cargas estáticas) no corpo Humano – Editorarevistas.MacKenzie  v. 19 n. 2 (2019)

Le résumé de cette étude conclut que :

« Em ambos os grupos houve redução estatisticamente significante na frequência e intensidade de cãibras após os 10 dias de utilização da almofada com ou sem tecnologia de íons. A tecnologia de redução de cargas iônicas utilizada sugere uma alteração na intensidade e frequência das cãibras em pacientes portadores de Síndrome Pós-Poliomielite».

> Traduction :
« Dans les deux groupes il y a eu une réduction significative de la fréquence et de l’intensité des crampes après 10 jours d’utilisation du petit duvet avec la technologie d’ions. La technologie de réduction de charges ioniques utilisée suggère un changement d’intensité et de fréquence des crampes et douleurs musculaires des patients atteints de Syndrome post-poliomyélite. »
7

Aujourd’hui, vous avez l’opportunité de mettre fin à ces crampes en hémodialyse.

Investissez dans une thérapie naturelle et sans AUCUNE contre-indication, ni AUCUN  effet secondaire.

Le MAGICRAMP est la solution.

Comment procéder concrètement :

1. Si vous n’êtes pas entièrement convaincu, si vous souhaitez plus d’infos, ou si vous souhaitez être rassuré de ne pas tomber sur une arnaque, appelez personnellement Jean-Marc WILVERS, l’inventeur du MAGICRAMP, sur le téléphone de votre pays (voir les téléphones…).

2. Quand vous êtes convaincu, vous cliquez ci-dessous pour passer votre commande.

3. Après un ou deux jours d’utilisation, vous appelez personnellement Jean-Marc WILVERS, afin de lui faire part du résultat :
– soit vous êtes entièrement enchanté;
– soit certaines crampes persistent. Dans ce cas, il vous donnera des conseils personnalisés afin d’y remédier;
– soit vous n’êtes pas satisfait, et vous êtes remboursé.

Sources :

1. https://dune.univ-angers.fr/fichiers/20066717/2014MCEM3292/fichier/3292F.pdf
2. https://www.vidal.fr/maladies/appareil-locomoteur/douleurs-musculaires-crampes-courbatures/traitements.html
3. Young G. Leg cramps. Clin Evid (Online). 2009 Mar 26;2009. doi:pii: 1113.
4. NICE-CKS. Leg cramps.Last revised in September 2012.
5. De Jonghe M. Les crampes musculaires essentielles de l’adulte : une réelle difficulté thérapeutique. MinervaF 2013;12(1):4-5.
6. El-Tawil S, Al Musa T, Valli H, et al. for muscle cramps. Cochrane Database Syst Rev 2010, Issue 12.
7. De Jonghe M. Les crampes musculaires essentielles de l’adulte : une réelle difficulté thérapeutique. MinervaF 2013;12(1):4-5.
8. FDA – Food and Drug Administration: New risk management plan and patient Medication Guide for Qualaquin. July 2010.
9. https://pharmablogue.com/les-crampes-nocturnes-apres-une-chimiotherapie/
10. https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/diagnosis-and-treatment/chemotherapy-and-other-drug-therapies/chemotherapy/side-effects-of-chemotherapy/?region=on
11. http://chimioplusdouce.info/
fda.gov/…/fda-drug-safety-communication-new-risk-management-plan-and-patient-medication-guide-qualaquin
12. https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=crampes-personnes-agees
13. MAYO CLINIC. What causes leg cramps during pregnancy, and can they be prevented? www.mayoclinic.org 
14. Luo L, Zhou K, Zhang J, Xu L, Yin W https://www.cochrane.org/fr/CD010655/PREG_interventions-contre-les-crampes-dans-les-jambes-pendant-la-grossesse
15. https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD010655.pub2/full
16. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=cramps+pregnancy
17. Evans AM, Scutter SD. Prevalence of “growing pains” in young children. J Pediatr 2004;145(2):255-8.
18. Oster J, Nielsen A. Growing pains: a clinical investigation of a school population. Acta Paediatr Scand 1972; 61(3):329-34.
19. www.douleursdecroissance.info
20. https://www.francerein.org/files/MEDIAS/Fiches%20pratiques/MEDICAL/40-fiche-pratique-france-rein-effets-secondaires-de-la-dialyse.pdf
21. Hindawi Publishing Corporation Journal of Environmental and Public Health Vol. 2012, Art. ID 291541, 8 Pages Doi:10.1155/2012/2915 Grounding The Human Body Improves Facial Blood Flow Regulation: Results of a Randomized, Placebo Controlled Pilot Study
22. Journal of Cosmetics, Dermatological Sciences and Applications, 2014, 4, 293-308 Published Online Dec. 2014 In Scires. http://www.scirp.org/journal/jcdsa. The Effects of Grounding (Earthing) on in Ammation, the Immune Response, Wound Healing, and Prevention and Treatment of Chronic Inflammatory and Autoimmune Diseases
23. Journal of Inflamatifon Research 2015:883-96. The Biologic Effects of Grounding the Human Body During Sleep as Measured by Cortisol Levels and Subjective Reporting of Sleep, Pain and Stress
24. The Journal of Alternative and Complementary Medicine Vol. 10, Number 5, 2004, Pp. 767–776. Grounding Human Health – A Review
25. Journal of Physics: Conference Series 301 (2011) 012024 Doi:10.1088/1742-6596/301/1/012024. Grounding the Human Body to Earth Reduces Chronic Inflammation and Related Chronic Pain
26. A. Clinton Ober ESD Journal, July 14, 2003. Grounding the human Body to Neutralize Bioelectricl Stress from Static Electricity and EMFS
27. ESD Journal January, 2000 http://www.esdjournal.com/articles/cober/. Behavior of Ion Channels Controlled by Electric Potential Difference and Of Toll-Type Receptors in Neuropathic Pain Pathophysiology
28. Rev Dor. São Paulo, 2016;17(Suppl 1):S43-5. Biophysics of Earthing (Grounding) the Human Body
29. James L. Oschman*1 Gaetan Chevalier, and A. Clinton Ober Pilot Study on the Effect of Grounding on Delayed-Onset Muscle Soreness
30. The Journal of Alternative and Complementary Medicine Vol. 16, Nr 3, 2010, Pp. 265–273 ª Mary A. Liebert, Inc. DOI: 10.1089=Acm.2009.0399.The early History of Electrodermal Research
31. Psychophysiology Vol 6 N 4. The Effect Of Earthing (Grounding) On Human Physiology
32. Chevalier G, Mori K, Oschman, JL. “The Effect Of Earthing (Grounding) On Human Physiology.” European Biology And Bioelectromagnetics Jan 31, 2006; 600 -621. The Effect of Earthing on Human Physiology PART 2: Electrodermal Measurements
33. Subtle Energies Energy Medicine • Volume 18 • Number 3. The Effectiveness Of A Conductive Patch And A Conductive Bed Pad In Reducing Induced Human Body Voltage Via The Application Of Earth Ground
34. European Biology And Bioelectromagnetics 2005; 1: 23–40. The Responses Of Cells To Electrical Fields: A Review
35. The Journal of Cell Biology • Vol. 101 Dec. 1985 2023-2027
36. Leticia S. Ferreira, Monalisa P. Motta, Aline S. Helou, Leslie A. Portes, Francis M. Fávero, Acary S.B. Oliveira, Vagner R. dos Santos- Estudo de tecnologia de redução de cargas iônicas (cargas estáticas) no corpo Humano – Editorarevistas.MacKenzie  v. 19 n. 2 (2019)