Crampes en hemodialyse

Les crampes et les tremblements en dialyse

Les crampes musculaires atteignent souvent les patients en dialyse, surtout les plus âgés et les diabétiques, et provoquent des douleurs intenses lors de la séance d’hémodyalise ou durant les nuits qui suivent, principalement dans mollets, les pieds et le jambes, ou parfois les mains, qui durent souvent plusieurs minutes et empêchent les patients de dormir pour profiter d’une bonne récupération. Les tremblements affectent aussi souvent les patients en hémodialyse.

Un nouveau traitement naturel permet désormais d’éliminer les crampes et les tremblements des personnes en hémodialyse.

Les causes des crampes.

Les causes des crampes  sont de deux ordres :
– les causes secondaires des crampes , qui sont liées aux éléments favorisant un déséquilibre ionique du corps, à savoir une perte importante de poids, l’hypotension, un manque de magnésium, de calcium, de certaines vitamines, à l’osmolalité du sang (changement de sa concentration), mauvaise oxygénation des tissus,…
– la cause directe du déclenchement des crampes, qui est l’excès d’électricité statique provoqué par ce déséquilibre ionique du corps.

Les causes des tremblements en hémodialyse.

Les causes des tremblements en dialyse sont à peu près les mêmes. Et le même traitement naturel permettra de les éliminer.

Traitement des crampes liées à la dialyse.

1. Les traitements classiques :

– La réduction de la prise de poids entre deux dialyses est généralement recommandée, ainsi que la prévention de l’hypotension durant la dialyse.
– Adapter la teneur en sel du dialysat. Les générateurs de dialyse actuels permettent de programmer un « profil » de cette teneur en sel, car la natrémie du patient ne doit pas être trop haute en fin de dialyse, car il aurait très soif et donc il sera difficile pour lui de limiter ses boissons, cercle vicieux qu’il faut éviter.
– Rajout éventuel de magnésium dans le dialysat. Demander l’avis du néphrologue, car certains patients ne peuvent pas en recevoir à cause de l’effet secondaire du magnésium sur la fonction cardiaque.
– La Carnitine était jadis prescrite, mais elle est de moins en moins utilisée, car son efficacité n’a pas été vraiment démontrée. Elle est donc réservée à d’autres indications.
– La vitamine E : deux études montrent que la vitamine E diminue (un peu) les crampes, surtout si elle est associée à la vitamine C
– Etirement et massage : en cas de crampe, masser doucement le muscle douloureux. Les soignants de dialyse sont généralement bien formés à cela.
– Choc thermique : placer un pack froid sur le muscle soulage également la crampe.
– Arrêt provisoire du tirage d’UF en cas d’extrême douleur.

2. Derniers traitements efficaces  (et les tremblements) :

Des études réalisées au Brésil ont mis en évidence que le fait de neutraliser l’excès d’électricité statique dans les jambes empêchent le déclenchement des crampes. Ainsi, en augmentant la charge ionique du corps, on élimine les crampes, et aussi certaines autres douleurs, comme les douleurs nocturnes aux jambes liées au S.P.P. (Syndrome Post-Polio) dont souffrent 20 à 25% des « rescapés » de la polio après 20 ou 25 ans. Pour voir le texte original complet (en portugais) de cette étude, CLIQUEZ ICI. Vous cliquerez ensuite sur le lien pour voir la traduction française.

botaocra-fw

Quels muscles sont plus sensibles aux crampes ?

Les crampes durant la dialyse atteignent plus fréquemment les membres inférieurs, comme les mollets, les pieds, ou les jambes. Elles peuvent aussi affecter les muscles de la main, du bras et de l’abdomen, et sont plus fréquentes chez les patients âgés, anxieux ou diabétiques.