Mise à jour : 27/11/2022    |    Auteurs : Dr Jonas Thomé, Dr Gilbert Meunier, Jean-Marc Wilvers

La sclérose en plaques et les crampes.

Les crampes aux mollets, aux pieds ou aux jambes sont parmi les douleurs qui caractérisent le plus souvent la sclérose en plaques, et dont se plaignent fréquemment les patients. Il existe toutefois des moyens naturels efficaces pour s’en débarrasser.

AVERTISSEMENT :
Ce site ne peut en aucun cas se substituer à votre traitement médical. Seul, un médecin dans l’exercice de sa profession peut poser un diagnostic et prescrire un traitement médical.

Crampes nocturnes
1.

Définition de la sclérose en plaques et des crampes

La sclérose en plaques (SEP).

Nous serons brefs, car d’autres sites spécialisés en parlent plus abondamment : scleroseenplaques.ca, fondation-charcot.org, ligue-sclerose.fr, afsep.fr, frm.org, arsep.org,…

En résumé, la sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune affectant le système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière). En fait, une dysfonction du système immunitaire qui s’attaque à ses propres cellules et entraîne des lésions, provoquant des perturbations motrices, cognitives, sensitives, visuelles ou encore sphinctériennes (le plus souvent urinaires et intestinales).

Les crampes nocturnes. 

La crampe est une contraction douloureuse et involontaire d’un ou plusieurs muscles. Outre les crampes dues à un effort intense (chez les sportifs), les crampes apparaissent surtout durant la nuit, quand l’électricité statique accumulée en journée se déclenche.

Les personnes les plus fréquemment atteintes de crampes nocturnes sont :
– les personnes âgées : les crampes nocturnes augmentent avec l’âge
– les femmes en fin de grossesse : surtout durant les trois derniers mois de la grossesse
– les personnes ayant suivi une chimiothérapie
– les personnes en hémodialyse
– les personnes consommant certains médicaments (statines,…)
– les personnes atteintes de certaines maladies (sclérose en plaques, syndrome post-polio,…)

2.

Données scientifiques sur la sclérose en plaques

A vrai dire, la sclérose en plaques toucherait plus de près de 3 millions de personnes [1] dans le monde, dont 100.000 [2] en France [2] et 500.000 aux USA. 

D’autre part, la SEP provoque des douleurs importantes [3] [4] [5] dans une grande partie des cas. Ces douleurs sont réparties en trois types :

Les douleurs neurogènes, qui sont directement liées à la maladie et provoquées par une atteinte du système nerveux central : sensations de brûlures, de décharges électriques, de piqûres aux extrémités des membres, de réaction douloureuse au toucher,…

Les douleurs secondaires, qui sont déclenchées par un dysfonctionnement : troubles musculaires (raideurs, crampes nocturnes) ou conséquences de mauvaises positions (tendinites, lombalgies).

Les douleurs iatrogènes, qui sont liées au traitement de fond de la SEP. (gênes musculaires, maux de tête).

Nous allons nous intéresser aux douleurs secondaires, ou troubles musculaires provoqués par la sclérose en plaques, les crampes nocturnes.

3.

Causes environnementales de la sclérose en plaques.

Ce médecin français avait tout compris !

Il semblerait que les pollutions électromagnétiques des technologies modernes soient à l’origine d’une augmentation importante des cas de sclérose en plaques, surtout durant les 40 dernières années.

En 1967, un médecin français, le Dr Jean-Pierre Maschi (1928-2016), avait déjà noté qu’on ne trouvait presque pas de cas de sclérose en plaque dans certains pays d’Afrique, et beaucoup plus en Europe et aux Etats-Unis. Il a donc étudié le rôle très nocif de la pollution électromagnétique et de l’électricité statique, sur les maladies dites « de civilisation », dont la sclérose en plaque.

Suite à cela, au lieu d’être encensé et reconnu par ses confrères, il a été convoqué à l’Ordre des Médecins en 1968, puis radié !

Durant plusieurs dizaines d’années, il s’est battu pour faire reconnaître ses travaux. Et ce n’est qu’une trentaine d’années plus tard qu’il a été enfin complètement réhabilité. Après avoir même été poursuivi pour exercice illégal de la médecine,il a finalement été amnistié par un décret de François Mitterrand en 1990, puis totalement réhabilité en février 2002, à la demande de Jacques Chirac.

Voyez cette vidéo qui retrace son histoire incroyable :

En conséquence, il est donc recommandé de débrancher le wi-fi pour aller dormir, d’éloigner le téléphone portable de l’oreille quand on l’utilise, d’éviter de le laisser dans la chambre, d’éviter les compteurs Linky,… La protection idéale étant de réaliser (mais cela revient assez cher) chez vous, une grande cage de Faraday pour protéger votre chambre. Une autre protection consiste à neutraliser l’électricité statique du corps.

4.

Causes des crampes de la sclérose en plaques.

Selon le site crampes.org, les causes secondaires des crampes sont nombreuses : le manque de magnésium, de potassium, de calcium, de vitamines B1, B2, B5, B6, B9 et B12, la grossesse, le vieillissement, de nombreux médicaments,… et aussi certaines maladies, dont le syndrome post-polio et la sclérose en plaques

Ces causes sont responsables d’un déséquilibre ionique local de l’organisme, le plus souvent dans les mollets ou les pieds. Toutefois, les crampes peuvent apparaître en d’autres endroits : mains, cuisses, épaules,… et même à l’anus. Ces dernières sont appelées « proctalgie fugace ».

Une étude [7] a démontré que la cause essentielle du déclenchement des crampes est un excès d’électricité statique qui envoie aux muscles des ordres parasites de contraction. La persistance et l’intensité de la contraction provoquent la douleur de la crampe.

IMPORTANT. Quand nous exécutons un mouvement, le cerveau, via les nerfs, envoie aux muscles des « micro-signaux » électriques, qui sont des ordres de contractions et décontractions bien coordonnées.

Dans le cas de la crampe, les muscles reçoivent « involontairement » et erronément des ordres de contraction. Cette contraction se prolonge car les muscles n’ont pas reçu d’ordre inverse de décontraction : la contraction est donc très douloureuse et peut durer plusieurs minutes.

Quelle est donc la différence entre une contraction normale des muscles et une crampe ? La contraction normale est volontaire et dépend de la décision du cerveau. Au contraire, la crampe est une contraction « involontaire » et accidentelle, déclenchée par un ordre « erroné » de contraction. Cet ordre déclencheur vient d’un excès d’électricité statique dans l’organisme.

Pour bien comprendre le fonctionnement du déclenchement des crampes, il faut bien connaître leur cause essentielle : l’excès d’électricité statique du corps. Voyez cette courte animation qui l’explique :

Fonctionnement du muscle

causes des crampesPour comprendre comment la crampe se déclenche, voyez la composition du muscle strié squelettique (mollet,…). Le muscle strié squelettique¹ est formé de faisceaux², composés de fibres musculaires³, elles-mêmes composées de myofibrilles⁴. Ces myofibrilles sont formées de dizaines de milliers de sarcomères⁵, (jusqu’à 100.000 sarcomères dans certains muscles), qui seront à la base de la contraction du muscle, comme illustré dans l’animation suivante.

Comment fonctionne la contraction des muscles striés squelettiques ?

Les sarcomères⁴ ⁵  sont la CLÉ de la contraction des muscles. Le cerveau leur envoie en effet un influx nerveux (micro-signal électrique) qui transite par la moelle épinière, via les nerfs.

Et ces sarcomères vont se contracter et gonfler légèrement tous ensemble, ce qui se traduira par la contraction du muscle.

On peut voir sur cette animation les filaments fins d’actine qui glissent au milieu des filaments épais de myosine qui se contractent et se relâchent.

Et dans le cas de la crampe ?

Dans ce cas, les ordres de contractions ne viennent pas du cerveau, mais de la décharge « accidentelle » de l’électricité statique accumulée dans les muscles.

La neutralisation de cette électricité statique est donc le traitement le plus efficace, sans contre-indication ni effets secondaires.

Pourquoi a-t-on des crampes ?

Dans certaines circonstances comme la sclérose en plaque nous avons trop d’ions positifs dans certaines parties du corps.

L’équilibre ionique est rompu¹ et favorise la production d’électricité statique qui ordonne au muscle de se contracter : c’est la crampe.

Que faire pour supprimer les causes crampes ?

La solution est simple : rééquilibrer les ions en plaçant un matériau riche en ions négatifs au contact de la jambe (ou tout endroit où se situent les crampes), comme un petit duvet antistatique, qui va céder des ions négatifs³ pour rétablir l’équilibre ionique. Et les crampes disparaissent définitivement dès le premier jour. Les études cliniques ont démontré l’efficacité de cette technique même sur les crampes les plus fortes de personnes ayant subi une chimiothérapie.

En résumé :

– la cause du « déclenchement » des crampes est un excès d’électricité statique.
– la solution : neutraliser cette cause, et les crampes disparaissent définitivement.

5.

Traitement des crampes nocturnes.

Les crampes, surtout durant le repos, sont fréquentes chez les patients atteints de la SEP.

Certes, on ne peut pas guérir la sclérose en plaque ou la maladie de Charcot. Cependant, on peut diminuer ou ÉLIMINER les crampes qui l’accompagnent. 

Effets sur la spasticité ? Nous étudions le sujet. Merci de nous contacter si vous souhaitez participer à nos études. Plus d’infos…

D’ailleurs, un pré-test clinique réalisé au Brésil a démontré les effets positifs d’une technique naturelle de réduction des charges ioniques sur les crampes qui accompagnent généralement la SEP. De plus, une étude clinique devrait probablement le démontrer après la pandémie de Covid.

En attendant, deux autres études cliniques ont déjà été réalisées à l’UNIFESP (Universidade Federal de São Paulo) sur des patients atteints de SPP (Syndrome post-poliomyélite), une maladie aussi grave et handicapante. Le première étude [6] a démontré qu’en réduisant la charge ionique du corps (neutralisation de l’électricité statique), on diminuait aussi les douleurs de contractions musculaires (crampes) durant la nuit.

D’autre part, une deuxième étude [7] de la même équipe a démontré que cette technique éliminait aussi l’intolérance au froid dans les pieds dont souffrent de nombreuses personnes atteintes du SPP.

Enfin, on soupçonne que la neutralisation de l’électricité statique du corps pourrait avoir une influence bénéfique de ralentissement de l’évolution de la maladie. Hélas, cela n’a pas encore été démontré scientifiquement. Ceci n’est qu’une supposition.

Quoiqu’il en soit, cette technique peut déjà être utile pour diminuer ou éliminer les crampes nocturnes des patients souffrant de sclérose en plaques.

Les causes connues des crampes sont nombreuses, mais la cause essentielle de leur déclenchement est l’excès d’électricité statique du corps, qu’il est facile de neutraliser.

Le traitement naturel contre les crampes de la sclérose en plaques !

En quoi consiste ce traitement ?

Le MAGICRAMP élimine les crampes nocturnes, même les plus fortes, dès le premier jour et est efficace dans 90% des cas.

C’est l’invention d’un chercheur belge, primée au Salon Mondial de l’Invention de Bruxelles en 1995.

Développé depuis 1995 par une petite société familiale belgo-brésilienne, il se présente sous la forme d’un petit duvet antistatique destiné à rétablir l’équilibre ionique des jambes. Son utilisation est très facile, et ne nécessite aucun entretien.

Il se place simplement sous les jambes, entre le drap et le matelas, pour neutraliser l’excès d’électricité statique qui est responsable du déclenchement des crampes. Le contact avec le MAGICRAMP est important afin de bien rétablir l’équilibre ionique.

Attention : avant de vous tourner sur le côté pour vous endormir, il est recommandé de rester 4 à 5 minutes sur le dos, afin de bien décharger l’électricité statique des jambes. Contre les crampes aux mains ou aux pieds, il existe un modèle spécial.

Vous cherchez avant tout :

Un remède naturel contre vos crampes nocturnes

✓  le MAGICRAMP neutralise naturellement l’excès d’électricité statique responsable des crampes nocturnes.

Q

En finir définitivement avec ces douleurs

✓  si vous avez encore UNE SEULE crampe dans les 30 jours, vous êtes REMBOURSÉ.

Une solution facile à utiliser au quotidien

✓  pas de raccordement électrique, ni de piles ou batterie.

Un traitement qui agit rapidement

✓  les crampes disparaissent dès le premier jour.

7

Quelle garantie ?

Si vous avez encore UNE SEULE crampe nocturne dans les 30 jours, vous êtes entièrement remboursé. Nous nous y engageons. Nous avons déjà plus de 10.000 clients satisfaits depuis 1995. 

Tout ce que vous risquez, c’est de ne plus souffrir de ces crampes !

Est-ce vraiment efficace ?

OUI. Voyez cette vidéo d’un utilisateur qui a filmé une crampe le jour où il a reçu son MAGICRAMP : après 20 secondes, la crampe a été soulagée. Ensuite, il a placé son MAGICRAMP dans son lit, entre le drap et le matelas, et n’a plus JAMAIS eu de crampes.

Quel est son effet ?

Il va éliminer l’excès d’électricité statique là où se situent les crampes (jambes,…). Voyez cette démonstration.

Cela fonctionne vraiment dès le premier jour ?

OUI. Dans 90% des cas. Sinon, vous êtes remboursé.

En rééquilibrant la balance ionique, l’effet est immédiat.

Pour les cas très graves, vous pouvez même le tester gratuitement et le payer ensuite si entièrement satisfait!

Preuve d’efficacité.

Une étude clinique* en double aveugle avec placebo, réalisée sur le MAGICRAMP à l’UNIFESP (Universidade Federal de São Paulo) au Brésil, a démontré l’efficacité de celui-ci sur les crampes nocturnes, en neutralisant l’électricité statique.

*Leticia S. Ferreira, Monalisa P. Motta, Aline S. Helou, Leslie A. Portes, Francis M. Fávero, Acary S.B. Oliveira, Vagner R. dos Santos – Estudo de tecnologia de redução de cargas iônicas (cargas estáticas) no corpo Humano – Editorarevistas.MacKenzie  v. 19 n. 2 (2019)

Le résumé de cette étude conclut que :

« Em ambos os grupos houve redução estatisticamente significante na frequência e intensidade de cãibras após os 10 dias de utilização da almofada com ou sem tecnologia de íons. A tecnologia de redução de cargas iônicas utilizada sugere uma alteração na intensidade e frequência das cãibras em pacientes portadores de Síndrome Pós-Poliomielite».

> Traduction :
« Dans les deux groupes il y a eu une réduction significative de la fréquence et de l’intensité des crampes après 10 jours d’utilisation du petit duvet avec la technologie d’ions. La technologie de réduction de charges ioniques utilisée suggère un changement d’intensité et de fréquence des crampes et douleurs musculaires des patients atteints de Syndrome post-poliomyélite. »
Eux aussi ils ont vaincu leurs crampes nocturnes !

Et déjà plus de 10.000 personnes sont enchantées du MAGICRAMP, et plus de 100 d’entre elles ont témoigné en vidéo, dont un médecin, deux diplomates retraités (les crampes augmentent avec l’âge) et de nombreux particuliers. Les témoignages suivants sont garantis 100% sincères et véritables.

Voyez quelques-uns de nos 100 témoignages en vidéo :
Pour voir tous les autres, CLIQUEZ ICI

Aujourd’hui, vous avez l’opportunité de mettre fin à ces douleurs.

Investissez dans une thérapie naturelle, sans AUCUNE contre-indication, ni AUCUN  effet secondaire.

Le MAGICRAMP est la solution.

Comment procéder concrètement :

1. Si vous n’êtes pas entièrement convaincu, si vous souhaitez plus d’infos, ou si vous souhaitez être rassuré de ne pas tomber sur une arnaque, appelez personnellement Jean-Marc WILVERS, l’inventeur du MAGICRAMP, sur le téléphone de votre pays (voir les téléphones…).

2. Quand vous êtes convaincu, vous cliquez ci-dessous pour passer votre commande.

3. Après un ou deux jours d’utilisation, vous appelez personnellement Jean-Marc WILVERS, afin de lui faire part du résultat :
– soit vous êtes entièrement enchanté;
– soit certaines crampes persistent. Dans ce cas, il vous donnera des conseils personnalisés afin d’y remédier;
– soit vous n’êtes pas satisfait, et vous êtes remboursé.

Sources :

1. https://dune.univ-angers.fr/fichiers/20066717/2014MCEM3292/fichier/3292F.pdf
2. https://www.vidal.fr/maladies/appareil-locomoteur/douleurs-musculaires-crampes-courbatures/traitements.html
3. Young G. Leg cramps. Clin Evid (Online). 2009 Mar 26;2009. doi:pii: 1113.
4. NICE-CKS. Leg cramps.Last revised in September 2012.
5. De Jonghe M. Les crampes musculaires essentielles de l’adulte : une réelle difficulté thérapeutique. MinervaF 2013;12(1):4-5.
6. El-Tawil S, Al Musa T, Valli H, et al. for muscle cramps. Cochrane Database Syst Rev 2010, Issue 12.
7. De Jonghe M. Les crampes musculaires essentielles de l’adulte : une réelle difficulté thérapeutique. MinervaF 2013;12(1):4-5.
8. FDA – Food and Drug Administration: New risk management plan and patient Medication Guide for Qualaquin. July 2010.
9. https://pharmablogue.com/les-crampes-nocturnes-apres-une-chimiotherapie/
10. https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/diagnosis-and-treatment/chemotherapy-and-other-drug-therapies/chemotherapy/side-effects-of-chemotherapy/?region=on
11. http://chimioplusdouce.info/
fda.gov/…/fda-drug-safety-communication-new-risk-management-plan-and-patient-medication-guide-qualaquin
12. https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=crampes-personnes-agees
13. MAYO CLINIC. What causes leg cramps during pregnancy, and can they be prevented? www.mayoclinic.org 
14. Luo L, Zhou K, Zhang J, Xu L, Yin W https://www.cochrane.org/fr/CD010655/PREG_interventions-contre-les-crampes-dans-les-jambes-pendant-la-grossesse
15. https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD010655.pub2/full
16. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=cramps+pregnancy
17. Evans AM, Scutter SD. Prevalence of “growing pains” in young children. J Pediatr 2004;145(2):255-8.
18. Oster J, Nielsen A. Growing pains: a clinical investigation of a school population. Acta Paediatr Scand 1972; 61(3):329-34.
19. www.douleursdecroissance.info
20. https://www.francerein.org/files/MEDIAS/Fiches%20pratiques/MEDICAL/40-fiche-pratique-france-rein-effets-secondaires-de-la-dialyse.pdf
21. Hindawi Publishing Corporation Journal of Environmental and Public Health Vol. 2012, Art. ID 291541, 8 Pages Doi:10.1155/2012/2915 Grounding The Human Body Improves Facial Blood Flow Regulation: Results of a Randomized, Placebo Controlled Pilot Study
22. Journal of Cosmetics, Dermatological Sciences and Applications, 2014, 4, 293-308 Published Online Dec. 2014 In Scires. http://www.scirp.org/journal/jcdsa. The Effects of Grounding (Earthing) on in Ammation, the Immune Response, Wound Healing, and Prevention and Treatment of Chronic Inflammatory and Autoimmune Diseases
23. Journal of Inflamatifon Research 2015:883-96. The Biologic Effects of Grounding the Human Body During Sleep as Measured by Cortisol Levels and Subjective Reporting of Sleep, Pain and Stress
24. The Journal of Alternative and Complementary Medicine Vol. 10, Number 5, 2004, Pp. 767–776. Grounding Human Health – A Review
25. Journal of Physics: Conference Series 301 (2011) 012024 Doi:10.1088/1742-6596/301/1/012024. Grounding the Human Body to Earth Reduces Chronic Inflammation and Related Chronic Pain
26. A. Clinton Ober ESD Journal, July 14, 2003. Grounding the human Body to Neutralize Bioelectricl Stress from Static Electricity and EMFS
27. ESD Journal January, 2000 http://www.esdjournal.com/articles/cober/. Behavior of Ion Channels Controlled by Electric Potential Difference and Of Toll-Type Receptors in Neuropathic Pain Pathophysiology
28. Rev Dor. São Paulo, 2016;17(Suppl 1):S43-5. Biophysics of Earthing (Grounding) the Human Body
29. James L. Oschman*1 Gaetan Chevalier, and A. Clinton Ober Pilot Study on the Effect of Grounding on Delayed-Onset Muscle Soreness
30. The Journal of Alternative and Complementary Medicine Vol. 16, Nr 3, 2010, Pp. 265–273 ª Mary A. Liebert, Inc. DOI: 10.1089=Acm.2009.0399.The early History of Electrodermal Research
31. Psychophysiology Vol 6 N 4. The Effect Of Earthing (Grounding) On Human Physiology
32. Chevalier G, Mori K, Oschman, JL. “The Effect Of Earthing (Grounding) On Human Physiology.” European Biology And Bioelectromagnetics Jan 31, 2006; 600 -621. The Effect of Earthing on Human Physiology PART 2: Electrodermal Measurements
33. Subtle Energies Energy Medicine • Volume 18 • Number 3. The Effectiveness Of A Conductive Patch And A Conductive Bed Pad In Reducing Induced Human Body Voltage Via The Application Of Earth Ground
34. European Biology And Bioelectromagnetics 2005; 1: 23–40. The Responses Of Cells To Electrical Fields: A Review
35. The Journal of Cell Biology • Vol. 101 Dec. 1985 2023-2027
36. Leticia S. Ferreira, Monalisa P. Motta, Aline S. Helou, Leslie A. Portes, Francis M. Fávero, Acary S.B. Oliveira, Vagner R. dos Santos- Estudo de tecnologia de redução de cargas iônicas (cargas estáticas) no corpo Humano – Editorarevistas.MacKenzie  v. 19 n. 2 (2019)